Rencontré lors de la première édition du Festival Label Valette, il fait parti de ces artistes qui marquent les esprits. Véritable claque visuelle, l’impressionnante installation qu’il réalise sur la chapelle du festival témoigne de sa capacité d’adaptation et de son univers si particulier.
Rencontre avec Matthieu Dagorn aka « LapinThur » et son univers.

Installation réalisée pour le Festival Label Valette – 2018 – Crédit photo : TISKI @adrien_tiski

Né en 1982, Matthieu Dagorn était – comme il aime l’expliquer lors de la conférence (vidéo ici) de l’ESSEC à Cergy – un « élève indiscipliné, perturbateur et distrait ». Avec des résultats scolaires insuffisants à tous les niveaux, difficile de construire son avenir. A l’époque il consacre beaucoup de temps au dessin grâce auquel il peut s’évader et créer un autre monde, un peu plus à son idée. Il arrive pourtant quelques années plus tard à entrer aux Beaux-Arts de Quimper. C’est là-bas qu’il ressent une vraie « libération ». L’artiste commence alors à s’enrichir de différentes techniques et évoluer de plus en plus. Quelques années plus tard, il rencontre le Collectif « 9ème Concept« , virage important dans son parcours créatif. Désormais bien connu dans le milieu, ce regroupement d’artistes à été fondé dans les années 90 par Stéphane Carricondo, Ned et Jerk 45. Commencent alors de nombreuses collaborations dont une marquante avec la célèbre marque de bière « Desperados », partenaire du collectif depuis près de 20ans. Grâce à ces artistes et leur soutien, Matthieu Dagorn peut enfin exposer son travail à un public plus large et dans des lieux plus atypiques. Il s’installe dans le même temps à l’atelier « Le Terrier » (12ème arrondissement de Paris) qu’il partage avec deux autres artistes : Théo Lopez et Olivia de Bona.

Time-lapse de la gigantesque raie manta suspendue sous le toit du Carreau de temple à Paris.

Matthieu peux tu nous en dire un peu plus sur des débuts et ton travail d’installation peu commun :
« Tout à commencé avec un projet « New York bird’s » monté avec des potes du 9e à Nyoiseau (44) où se trouve Centrale 7 (un complex minier réabilité en atelier). Nous étions parti faire une fresque collective et au lieu de ça nous avons décidé de créer une scène, des plans, du volume à partir de recyclage, bois papier carton… tout a commencé là. Ce qui m’a fait tilt c’est le regard du spectateur, le fait de pouvoir rentrer dans la fresque, pouvoir s’intégrer à notre imaginaire. J’ai trouvé ça génial ! »

On remarque aussi que les animaux sont un sujet qui revient régulièrement dans ton travail (ex : la raie manta au carreau du Temple). C’est une cause a laquelle tu es spécialement attachée ? Il y en a d’autres ?
« Oui, la défense de la nature en général. Les plantes, les animaux, la mer, l’air…. on a tout niqué en à peine 50 ans sur notre planète. J’essaie juste à mon échelle d’interpeller les gens, soit par mon processus de création soit en utilisant que des matières naturelles, brutes, ou recyclées. Les masques aussi sont là pour rappeler que chaque chose qui nous entoure, a un esprit, une force, une énergie. Essayer de sensibiliser les gens à écouter ce qui se passe autour d’eux, écouter la nature, respecter la terre sur laquelle ils vivent plutôt que de chercher une rédemption dans des croyances pré-établies… »

D’ailleurs à propos de ces masques, tu en créé beaucoup c’est un autre « thème » important pour toi ?
« Le masque est un exercice intéressant car je ne sais jamais comment il sera à la fin, je crée au fur et à mesure, et petit à petit les formes apparaissent et je compose avec. Ce qui est intéressant c’est qu’ils sont tous différents et chacun est interprété de différentes façons par les gens. Cela renvoie à un imaginaire, à des références de chacun, j’adore avoir l’interprétation du spectateur et en discuter avec lui, on apprend beaucoup de choses. »

Ces derniers mois tu as beaucoup vadrouillé (Londres et Barcelone par exemple). Tu as pu préparer de nouvelles créations ?
« Londres c’était génial, une superbe rencontre avec Lilliane Fawcett la responsable de la galerie « Themes & Variations » à Notting Hill, elle a découvert mon travail grâce à Alexandre Biaggi, un antiquaire avec qui j’ai déjà collaboré plusieurs fois à Paris. Lilliane m’a donc invité à exposer dans sa galerie avec Jérôme Abel Seguin, artiste sculpteur, qui travaille aussi bien des bois exotiques, bois de fer ou encore pétrifiés. C’était génial d’avoir des pièces aussi imposantes et majestueuses que celles de Jérôme, pour contraster avec les volutes de bois des masques. C’était un très bon week-end et des rencontres très enrichissantes. Pour Barcelone nous sommes partis avec Théo Lopez (www.theolopez.com), exposer au « Choko » (un bar club de cannabis comme il existe à Barcelone) sur une invitation de l’artiste Tim Marsh (www.t-marsh.com) que l’on connaît depuis de nombreuses années (ndlr : portrait sur WON ici). Nous y avons intégré les « Francs Colleurs » avec les stickers animés. C’était aussi l’occasion pour Théo et moi de faire une collaboration. Avec les designs de Théo je suis venu créer des bandes pour en faire un masque, un francs succès puisque nous avons déjà des commandes, et cela m’a permis de donner une autre dimension à mon travail. Et pareil, nous avons eu à Barcelone et au Choko un accueil merveilleux, c’était encore une très belle aventure (Merci à vous !). »

Parlons de tes prochains projets : peut-on annoncer une expo a venir ?
« Là je reviens d’une résidence à « l’Aéronef » de Lille avec le 9e concept et Jules-Edouard Moustic. Nous sommes invités tout les mois avec le 9e à investir « l’Aéronef » avec des peintures, des installations, des Dj set (Quoi de 9?). Nous étions avec Goddog et Stéphane Carricondo, c’était très sympa et on ne cessera jamais de reconnaître l’hospitalité de nos amis du nord. À venir ensuite une expo encore chez des gens sympas, Bruxelles le 15 mars, puis chez « Art & Craft » le 29 mars un duo show avec mon ami Fede Sanchez. Et après… on verra bien ! »

Donc encore beaucoup de choses en cours !
Merci à toi pour avoir consacré du temps à notre équipe, et à très bientôt pour découvrir tes nouvelles créations.

Retrouvez les actus de Matthieu Dagorn :

Instagram :@matthieudagorn
Facebook : facebook.com/LapinThur/
Site web : www.matthieudagorn.net

Th.